samedi 19 mai 2012

Le plaisir des temps morts


Jeune abonnée au blogue du PSQ

Il y a deux ans, j’ouvrais ce blogue avec l’unique intention de me divertir — et décidé à le fermer sitôt qu’il me lasserait. Comme on peut le voir, je m’amuse toujours à le tenir et, à en croire les statistiques, il attire du monde. Pour quelles raisons ? Les plus mauvaises, je l’espère. Car, comme disait mon cher Oscar Wilde, «dans un siècle où l’on ne prend au sérieux que les imbéciles, je vis dans la terreur de n’être pas incompris».