samedi 5 février 2011

Communiqué sur la révolution égyptienne

s



Mes nombreuses admiratrices, et mes détracteurs debordistes plus nombreux encore, me pressent par courrier d'exprimer ma position sur ce qu'on appelle avec grandiloquence la révolution égyptienne.


La voici :


Ou le peuple d'Alexandrie et du Caire organisé en conseils de prolétaires réservés aux hommes — dont on peut voir sur la photographie ci-contre tout le raffinement vestimentaire et la gracieuse gestuelle — restaure le pouvoir des belles pharaonnes, ou bien il peut continuer à se faire tyranniser par un gros lard d'autocrate, ou, plus démocratiquement, se soumettre à une junte militaire, ou encore, car l'éventail de la liberté est large, se prosterner devant une bande de barbus fanatiques.