vendredi 26 septembre 2014

On savoure les définitions toxiques du Dictionnaire chic de philosophie


«Le mot chic n’est pas défini dans le dictionnaire de Frédéric Schiffter, mais on suppose que, pour l’auteur, il signifie l’absence de solennité pontifiante. Ici, le classement alphabétique est donc un moyen de fuir l’exhaustivité et de mélanger les genres, qui vont du souvenir de jeunesse au commentaire de l’actualité, en passant par quelques polémiques, agacements et phobies déclarées. Mais comme le dandysme consiste à échapper au dandysme, on y trouvera aussi quelques concepts solides, dont le blabla (discours servant à édulcorer le réel), le chichi (attitude consistant à ne pas percevoir le réel ou à le discréditer du fait de sa cruauté), le gnangnan (indignation mêlée de sensiblerie) et le riquiqui (à la définition encore en suspens). Schiffter sait trouver dans l’égotisme littéraire le contrepoison à la pesanteur du philosophe et dans la rigueur de la philosophie le remède à la pose béate du littérateur. Parfois, les poisons s’accumulent au lieu de s’annuler, ce qui ne nuit pas au plaisir sournois du lecteur.»
Philippe Garnier Philosophie Magazine (octobre 2014)