samedi 17 juillet 2010

Souriez, s'il vous plaît

Curieux des écrivains envoûtés par le chagrin, j'ai découvert Jean Rhys, auteur de Voyage dans les ténèbres, de La Prisonnière des Sargasses et de Bonjour, minuit. Pour survivre, cette sœur en désespoir de Louise Brooks fut un temps, dans les Années folles, danseuse de revue. L’âme et le corps épuisés, Jean trouvait la force de peindre des paumées qui, comme elle, n’avaient jamais le dessus et n’en menaient pas large. Sa vocation pour le roman ? Nulle. "Je voulais vivre heureuse, tranquille et obscure", confessait-elle. "Je me suis traînée vers l’écriture." Preuve qu'on peut se traîner avec grâce.