samedi 18 avril 2015

Isabelle Nori et ses Fugitives


Galerie Sit Down Paris IVe
Parisiens ou de passage à Paris, les habitués de ce blog sont vivement invités à se rendre à l’exposition (clic) de la photographe Isabelle Nori — qui commencera le 23 avril prochain et finira le 23 mai. Ils découvriront le regard qu’une femme au milieu de l’existence pose sur le temps qui métamorphose en silence Elsa et Giulia, ses filles, et, aussi, elle-même. Isabelle Nori ne montre pas des visages ou des silhouettes mais peint les atmosphères qui s’en dégagent et enveloppent le monde alentour — une chambre, un bord de mer, un parc italien, une salle d’hôpital, l’intérieur d’une voiture. Ouverts ou clos, les lieux sauvent de l’effacement l’instant de vie qui s’incarne dans une expression, une pose, un geste. Qu’elles apparaissent brunes, blondes, châtain clair ou foncé, comme si un cycle de saisons intime poussait chacune d’elles à se distinguer des autres, les Fugitives ne peuvent nier leur air de famille, une discrète mélancolie qui poétise leur être.